Cet été encore, nombreux seront les randonneurs à partir découvrir les grands paysages de tourbières sur le Plateau de Millevaches. À Peyrelevade, un berger et son chien de protection gardent 500 brebis qui pâturent librement près des moulins de Chamboux. Quand on les rencontre, quelques gestes sont à adopter…

Son aboiement s’entend à des kilomètres à la ronde. Sa silhouette peut surprendre. Pourtant Nipon, berger d’Anatolie de 60 kg, n’est pas méchant.

Dans les tourbières, à Peyrelevade, il protège près de 500 brebis. Ces dernières proviennent de trois élevages rassemblés au sein du Groupement pastoral de Peyrelevade.

De mai à fin septembre, on embauche Pierre, un berger, pour surveiller nos brebis qui pâturent dans 125 hectares.

Présidente et éleveuse du Groupement pastoral de Peyrelevade.

Pierre et Nipon dans les pâturages

Le rôle de Nipon

Surveiller qu’aucun intru n’approche le troupeau, sans relâche.

Pour exercer sa vigilance, il crée une zone de protection autour du troupeau. S’il détecte un intru – qui sera pour lui un autre animal, un randonneur, un vététiste … – le chien de protection va aboyer pour alerter. Une action qui peut inquiéter le marcheur de passage.


Que faire alors lorsque l’on est dans cette zone (indiquée par des panneaux) ?

  • Gardez ses distances avec le troupeau, contournez la zone de pâturage
  • Face au chien, gardez un comportement calme et ne pas le toucher
  • Si vous avez un chien : le tenir en laisse et ne pas le prendre dans les bras
  • À vélo, il est préférable de descendre et marcher à côté

Tout l’été, Pierre, le berger, est présent près du troupeau et échange avec les passants. N’hésitez pas à aller à sa rencontre !