Depuis quelques jours, une vidéo fait le tour des réseaux sociaux : deux « Youtubeurs de l’extrême » grimpent au sommet de l’antenne du Mont-Bessou en Haute-Corrèze, sans sécurité et de manière illégale. Loin de cautionner cette pratique, Tourisme Haute-Corrèze a tout même souhaité échanger avec Vintage Tran. Il nous raconte cette ascension et son métier. À ne pas reproduire, bien sûr.


Les images sont à couper le souffle !

Elles transmettent même le vertige à travers l’écran

Deux hommes sans cordes au sommet de l’antenne grise du Mont-Bessou à Meymac, les pieds dans le vide, à plus de 200 mètres au-dessus du sol. Vintage Tran et Yoann Leroux sont des « Youtubeurs de l’extrême », c’est leur métier. Depuis quinze ans, Vintage Tran saute de toit en toit à Paris et ailleurs, sur le viaduc de Garabit par exemple.

Mon dada, c’est la hauteur.

Sa dernière vidéo – aux près de 80.000 vues sur Youtube et 670 000 sur TikTok, se déroule en Haute-Corrèze, au sommet de l’antenne TDF, à plus de 200 mètres de hauteur.  Elle fait le tour de la toile depuis deux semaines.


Pourquoi avoir choisir le Mont-Bessou en Haute-Corrèze ? Comment se déroule une telle ascension interdite ? Quels soucis avec la justice ? Vintage Tran répond aux questions.

  • Il est important de signaler que l’Office de Tourisme Haute-Corrèze ne cautionne pas cette pratique dangereuse et interdite. Si elle est bien sûr illégale, les deux grimpeurs de cette vidéo sont des professionnels, et personne ne doit tenter de reproduire cette expérience.